Le code vestimentaire des femmes orthodoxes est très strict. Elles sont dans l’obligation de toujours se couvrir les coudes et les genoux. Lorsqu’elles sont mariées, elles doivent se couvrir les cheveux. À cause de cela, les femmes ont tendance à porter des vêtements sans forme qui ne les mettent pas en valeur. Pourtant, une jeune styliste est en train de révolutionner la mode orthodoxe.

orth_mode

Éprise de la mode depuis son jeune âge : 

Elle s’appelle Bracha Benhaïm et elle n’a que 18 ans. Elle vient juste de terminer ses études dans un institut orthodoxe, mais ce petit bout de femme a déjà pleins de talents. Elle a pris des cours de couture, très tôt, comme la plupart de ses amis. Elle était encore à l’école quand elle a commencé à couper ses propres vêtements, d’après ses souvenirs. Elle a, ainsi, pris goût à la couture, dès son plus jeune âge, mais elle ne crée pas pour tout le monde. Ses créations sont essentiellement destinées aux femmes orthodoxes, car elles sont conformes aux exigences de la loi juive. Toutefois, Bra’ha Benhaïm y incorpore ses goûts personnels. Son entreprise est alors devenue une marque de référence pour les jeunes filles du séminaire de Jérusalem.

bracha

Tout a commencé par une vente à domicile : 

Bracha Benhaïm a commencé par créer pour elle-même, mais on a tout de suite apprécié ce qu’elle portait. Elle n’a pas tardé à recevoir des commandes de la part de ses amies et ensuite, des amis de ses amies. C’est comme cela que la jeune fille s’est fait un nom dans le petit monde de la mode haredi. À son âge, elle est la styliste la plus prisée dans le monde orthodoxe.

mode-othodoxe

Au départ, elle vendait ses chefs-d’œuvre dans l’appartement de ses parents. D’ailleurs, selon elle, la vente à domicile est très courante dans le milieu où elle a évolué. C’était sa grande sœur qui a organisé la première vente à domicile qui l’a propulsé au sommet de son art. Bracha Benhaïm raconte que ce jour-là, les vêtements qu’elle a confectionnés sont partis comme des petits-pains, et même que les clientes en ont redemandé.

Ce qui attire les jeunes femmes haredi dans la collection de Bra’ha Benhaïm, c’est que les vêtements ne sont pas aussi banals que ceux que l’on voit d’habitude dans le milieu. La jeune fille a un goût plus jeune et plus frais et cela plaît aux clientes. Actuellement, Bra’ha Benhaïm est, pour ainsi dire, à la tête de tout un empire. Elle ne coupe même plus, elle-même, les vêtements de sa création, elle collabore avec toute une équipe. Et elle rêve aujourd’hui d’ouvrir sa propre boutique à Paris, spécialement sur les Champs-Élysées.

bracha-mode-orthodoxe